Dijon

Dans l’après-midi du 26 septembre, les urgentistes en lutte se rassemblaient devant l’Agence régionale de santé (ARS) de Dijon.

Pendant l’hiver, situation très grave pour les demandeurs d’asile. Heureusement un collectif d’associations et de syndicats les défend contre la préfecture et la mairie.
Spécialiste du hayon élévateur, l’entreprise est en liquidation judiciaire depuis le 22 novembre 2011.
À Dijon, la situation est loin d’être conforme à l’idéal d’humanité formulé par la Convention de Genève de 1951, qui fixe les règles de l’accueil des réfugiés : à l’approche de l’hiver, près de 600 demandeurs d’asile n’ont pas de toit pour vivre.
Le message est bien passé ! C’est avec ce constat que se termine le contre-G8 de l’Éducation et de la Recherche, qui a bien eu lieu malgré les pressions de toute sorte (voir Tout est à nous ! n° 101).
Depuis le 19 mars, l’usine de composants électroniques TPC de Saint-Apollinaire (agglomération dijonnaise) est en grève.

Communiqué du matin 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Dijon