dialogue social

C’est dans un contexte politique bien particulier qu’a été rendue publique la crise de FO, troisième confédération syndicale française.

Après les parades bleu-blanc-rouge du 14 Juillet et du « retour des Bleus », Macron recevait le mardi 17 juillet cinq organisations de salariéEs (CGT, CFDT, FO, CCFE-CGC et CFTC) et trois organisations patronales (MEDEF, CPME, U2P).
Les bonnes surprises sont toujours possibles, mais les perspectives actuelles de mobilisation sont très en deçà de ce qui serait nécessaire pour faire reculer le gouvernement, alors que les raisons de faire grève ne manquent pas…
Jeudi 12 et vendredi 13 octobre, représentantEs des salariéEs et du patronat était reçus par Macron pour de premiers échanges sur la réforme de la formation professionnelle et de l’assura
La procédure des ordonnances permet au pouvoir d’entretenir l’opacité sur le contenu précis des mesures qui seront imposées par cette disposition particulièrement antidémocratique.
Ces deux dernières semaines, Macron puis le Premier ministre Philippe ont reçu les prétendus « partenaires sociaux » pour préparer la séquence des ordonnances devant enfoncer de nouveaux coins dans le code du travail.
Deux semaines après le « déchemisage » de deux cadres à l’occasion de la tenue du comité central d’entreprise d’Air France, et une semaine après l’arrestation puis la mise en examen de cinq salariés-otages, Hollande a tiré ses enseignements de la séquence : pas d’autre choix que le dialogue s
Lundi dernier, lors de sa 4ème conférence sociale, Hollande a encore une fois vanté les prétendus bienfaits du dialogue social.
Le Président de la République l'a dit haut et fort, il faut choisir entre la « réforme ou la rupture ». Osant se féliciter de la loi Rebsamen censée simplifier le fonctionnement des institutions représentatives du personnel et qui ne fait que de donner toujours plus de pouvoir au patronat.
La mascarade, au sens propre réunion de gens masqués et déguisés, est au sens figuré une action hypocrite relevant d'une mise en scène trompeuse, fallacieuse. Ce qui se prépare autour de la Conférence sociale pour l'emploi du 19 octobre et des semaines qui vont suivre est bien de cet ordre.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à dialogue social