crise économique

Le sommet des 20 plus grandes puissances, qui représentent 85 % du PIB mondial, le G20, s’est tenu à Buenos Aires, en Argentine.

Le 28 août, Moody’s dégrade de trois crans la note du Crédit immobilier de France (CIF) ; trois jours plus tard, l’État accorde une garantie de 20 milliards d’euros au CIF.
Les gigantesques manifs du 15 septembre (environ 1 million de personnes dans 20 villes du pays) ont représenté un tournant décisif dans la réponse populaire aux mesures de la Troïka et du gouvernement Passos-Portas.
Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté le mardi 25 septembre à Madrid, à l’appel de la plateforme «Debout!» et de la Coordination du 25 S, pour protester contre la séquestration de la souveraineté populaire par les banques et les «marchés».
Près de quatre ans après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, la crise est loin d’être terminée. Outre la Grèce, l’Espagne ou l’Italie, la zone euro affiche une croissance en berne. Dans le monde, même la Chine connaît un ralentissement de son activité.
D'où vient la dette ? Qui en a profité ? Qui sont les préteurs ? Quelles est la part du budget de l’État qui va au remboursement de la dette publique ?
Difficile de parler d’un syndicalisme européen tant l’éclatement du mouvement syndical européen reste la dominante, assise sur des histoires industrielles et des traditions sociales et politiques bien différentes.
L’adoption de la prétendue « réforme du marché du travail » à la fin du mois de juin par le gouvernement Monti, a représenté l’énième épisode d’une progressive attaque des droits et des conquêtes sociales du mouvement de classe en Italie.
L’intervention sur Bankia a déclenché un mécanisme infernal qui a mené de facto à un sauvetage de l’Espagne par la Troïka à des conditions que le gouvernement du Parti populaire (PP) applique d’ores et déjà avec une brutalité sans précédent.
Derrière le chiffre brut du chômage en avril, il faut en prendre en compte d’autres, encore plus désespérants : en un an, 6,3 % d’augmentation, et désormais 56,5 % des chômeurs le sont en longue durée.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à crise économique