crise économique

À défaut d’eau, la banque Natixis a dû avaler un peu de bouillon. C’est le résultat de ses liens avec un fonds spéculatif, dont la stratégie repose sur des prises de risques élevées dans ses placements, avec comme objectif des gains élevés.

Tribune parue dans l'Humanité Dimanche du 19 octobre.
Une interview de François Chesnais, membre du conseil scientifique d’Attac, qui traite de la spécificité de la crise actuelle.
C’est la crise ! Mais, si on y réfléchit un instant, c’est tout le temps la crise ! Avons-nous connu depuis 30 ans des périodes où ce n’était pas la crise ?
● Comment analyser la gravité de la crise actuelle ?
Article publié dans Le Monde du 17/10.
L’activisme de Nicolas Sarkozy et la multiplication des réunions de crise est à la mesure de la panique qui a saisi les cercles dirigeants du monde capitaliste. L’addition des plans de sauvetage décidés par les principaux Etats se chiffre à plus de 3000 milliards d’euros.
PARIS, 14 oct 2008 (AFP) - Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR, s'est dit mardi "absolument révolté" par le plan de soutien aux banques françaises de 360 milliards d'euros, alors que les "caisses de l'Etat" sont "vides" pour aider les "victimes de la crise économique".
Par Michel Husson, paru dans la revue L’Ecole émancipée.
PARIS, 6 oct 2008 (AFP) - Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR,a estimé lundi qu’au lieu de "nationaliser les banques qui sont en train de tomber", victimes de l’économie de marché, il faut créer "un service bancaire unifié" placé "sous le contrôle des salariés, des usagers, des consommateu

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à crise économique