crise économique

Mardi matin 21 juillet, la machine médiatique a célébré un « accord historique » transformant l’Union européenne en un espace de solidarité avec mutualisation des dettes et transferts budgétaires.

Au milieu de la pire pandémie de l'histoire des États-Unis et de ce qui pourrait être une deuxième grande dépression pire que la première, la principale préoccupation du président Donald J. Trump est sa réélection à la présidence en novembre.
Article publié par la Gauche anticapitaliste (Belgique)
Article publié par A l’Encontre
Si les chiffres globaux de l’épidémie, à l’échelle internationale, semblent se stabiliser, ils continuent en réalité à augmenter dans plusieurs pays clés : l’Inde et le Brésil (et toute l’Amérique du Sud) en particulier, plusieurs pays d’Afrique, dont l’Algérie et le Sénégal… Le nombre de mor
Texte publié sur le site https://alencontre.org/
L’épidémie serait selon les chiffres disponibles contenue dans de nombreux pays.
Article paru sur le site https://alencontre.org« N’importe quel enfant sait que toute nation crèverait, qui cesserait le travail, je ne veux pas dire pour un an, mais ne fût-ce que pour quelques semaines. »
Le gouvernement n’aura jamais été aussi préoccupé par la défense des emplois. Le ministre Le Maire a dit regretter la « mauvaise décision » du tribunal condamnant Renault à maintenir la production à l’arrêt, l’obligeant à mettre en place de nouvelles conditions de redémarrage.
Comme souvent la filière automobile, la principale industrie manufacturière fabriquant des biens de consommation, amplifie ce qui est à l’œuvre dans toute l’économie. L’effondrement de la production et des ventes d’automobiles est sans précédent.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à crise économique