crise économique

De quoi parle-t-on quand on évoque la « crise » ? Une crise sociale et ses millions de chômeurs ? Une rupture ponctuelle dans la croissance du capital, ou une crise  systémique et durable ?

Entretien avec Patrick Saurin. Loin de se consacrer au financement de l’économie réelle, l’activité des grandes banques est essentiellement de nature spéculative.
Entretien avec François Chesnais. Pour François Chesnais
Un entretien avec Michel Husson. Une sortie de crise capitaliste ne pourrait être que régressive socialement. Le système n’a plus rien à offrir qui pourrait le légitimer.
Juillet 2017 : la crise des subprimes démarrait aux Etats-Unis, avant de se développer l’année suivante en crise financière et économique mondiale. Dix ans plus tard, nous y sommes encore.
Il y a tout juste une décennie, printemps 2007, commençait la crise des « subprimes ». Les prévisions économiques les plus récentes montrent que les incertitudes économiques sont toujours là.
La décision de la Réserve fédérale américaine d’augmenter ses taux d’intérêt marque une nouvelle phase dans la gestion capitaliste de la crise.
« Ça va mieux » : telle est désormais la ritournelle de Hollande à propos de la situation économique. La formule est apparue à la mi-avril et, depuis, revient en boucle. Alors, qu’est-ce qui va mieux et pour qui ?
Par Charles-André Udry, publié par alencontre.org . Les canons de Draghi et les « coco bonds » (pas les « coco-girls » des matchs aux USA)…
La société de gestion d’actifs Henderson vient de publier un rapport sur les dividendes versés en 2015 par les 1 200 plus importantes sociétés (représentant 90 % de la capitalisation boursière mon

Pages

S'abonner à crise économique