crise alimentaire

La crise économique n'épargne aucun domaine. Ainsi, l'année 2013 aura été celle de tous les scandales alimentaires. Après l'affaire de la viande de cheval, le retour de la faim pour les plus pauvres d'entre nous...

Esther Vivas est membre du Centre d’études sur les mouvements sociaux de l’Universitat Pompeu Fabra de Barcelone.
Les 27 ministres de l’Agriculture de l’Union européenne réunis à Bruxelles le 20 septembre ont discuté de réduire, voire de supprimer, le programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD).
Si le drame de la faim occupe à nouveau l’actualité avec la crise alimentaire dans la Corne de l’Afrique, la famine est une réalité quotidienne qui est largement passée sous silence.
Nous vivons dans un monde d’abondance. Selon les chiffres de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), on produit aujourd’hui de la nourriture pour 12 milliards de personnes, alors que la planète compte 7 milliards d’êtres humains.
La famine qui s’abat sur l’Afrique de l’Est est en passe d’être la pire crise humanitaire depuis les années 1960. Plus de 12 millions de personnes sont menacées en Somalie, au Kenya, en Éthiopie mais aussi à Djibouti et en Érythrée.
La régulation des marchés dérivés de matières premières est un des chantiers du G20 qui demande aux ministres de l’Agriculture de plancher sur « la volatilité des prix des denrées alimentaires » et de faire face à l’évolution de la demande mondiale de produits de base.
La montée spectaculaire des prix des denrées alimentaires avait provoqué les émeutes de la faim en 2008. Depuis, les prix n’ont que légèrement baissé, appauvrissant encore plus les populations.
 
Le modèle alimentaire actuel, tout au long de sa chaîne du producteur au consommateur, est soumis à une forte concentration, monopolisé par une série de corporations agro-alimentaires transnationales qui font passer leurs intérêts économiques avant le bien public et la communauté.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à crise alimentaire