Copenhague

Au regard des enjeux économiques et écologiques que suscite la mondialisation, il convient de s’interroger sur le positionnement de l’Afrique. Que doit-on attendre en Décembre 2009? Comment intégrer ou amener le Nord et le Sud à œuvrer en synergie?
Quelques jours avant Copenhague, l’Organisation mondiale du commerce tiendra sa 7e conférence ministérielle. À l’ordre du jour, des mesures qui rendront impossible de faire face aux changements climatiques.

Après un certain raz le bol d’entendre sans cesse à la radio tout le monde dire qu’il faut absolument un accord à Copenhague, j’ai écrit ce texte...
Alors que l’urgence est maximale, le sommet des Nations Unies sur le climat, à Copenhague en décembre prochain, ne débouchera pas sur un traité international contraignant. Au mieux, les gouvernements s’accorderont sur une déclaration politique.
Les gros pollueurs n’apporteront pas de solutions à l’urgence climatique.
Lors du sommet économique Asie-Pacifique, les représentants de l’administration Obama ont déclaré qu’il était « irréaliste de croire qu’un accord international et légalement contraignant puisse être négocié entre aujourd’hui et le sommet de Copenhague ».
L’urgence du passage à l'action

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Copenhague