conditions de travail

Le chlordécone est un pesticide utilisé massivement dans les Antilles françaises durant une trentaine d’années à partir des années 1970, en particulier contre le doryphore de la pomme de terre et le charançon du bananier.

L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen le 26 septembre 2019 s’inscrit dans une longue histoire d’accidents industriels.
Cinq années consécutives de travail en restauration, et plus particulièrement en cuisine. Il faut admettre que, malgré les nombreux inconvénients, j’ai appris à aimer ce métier et l’univers s’y rattachant.
Je travaille chez un sous-traitant des compagnies aériennes (Easyjet, Air Algérie…) présent dans 6 aéroports français et qui s’occupe de l’assistance au sol. Une centaine de salariéEs, avec une moyenne d’âge autour de 30 ans, dans cette entreprise installée sur l’aéroport depuis un an et demi.
Les étudiantEs infirmierEs en stage à l’hôpital travaillent sur les mêmes postes que les soignantEs, c’est-à-dire 35 h par semaine, payés un peu plus de 2 euros de l’heure pour un travail qui est fréquemment celui d’unE professionnelE en poste.
D’une certaine manière, le « jeune travailleur » apparait lorsque les enfants sont retirés des usines occidentales à la fin du 19e siècle.
Après le travail du dimanche, celui de nuit : le lobbying de la grande distribution, toujours à l’affût de marges supplémentaires et confronté à des condamnations judiciaires régulières suite à des plaintes, entre autres, de l’intersyndicale CLIC-P (Comité de liaison intersyndical 
Plus de 9 000 tonnes d’un cocktail dangereux d’hydrocarbures polycycliques, de dioxines, de métaux lourds sont partis en fumée dans l’incendie de Lubrizol. Sans parler de l’amiante.
Dans le journal le Parisien du lundi 18 novembre, deux anciens commerciaux de la société Pernod-Ricard, et une troisième toujours en poste, accusent le groupe marchand d’alcool en tout genre de les avoir poussés à boire en permanence, au point d’en être devenu alcooliques et malades.
Plus d’un mois après le suicide de Christine Renon, qui a été un choc pour l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale, le ministère recevait mercredi 6 novembre les syndicats dans le cadre d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) consacré à la question d

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à conditions de travail