classe ouvrière

Isabelle : Si certains ont utilisé le vote Macron au deuxième tour par crainte de Le Pen, d’autres ne se sont même pas déplacés ou ont mis un bulletin Poutou, Mélenchon ou blanc dans l’urne. Les 11 millions de voix de Le Pen suscitent beaucoup d’inquiétudes.

La profonde réorganisation du système productif engagée au milieu des années 1970 s’est faite autour de la fragmentation des collectifs de travail, de l’individualisation du travail.
Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le capital a transformé la société du sol au plafond, en morcelant le prolétariat, mettant à mal son identité, tendant à le fragiliser en tant que force sociale, et rendant l’organisation de celui-ci plus difficile.
La population mondiale a progressé de 6,4 milliards de 2005 à 7,4 milliards en 2016, la population active passant de 3 à 3,4 milliards...
Entretien. Le réalisateur Gilles Perez est coréalisateur avec Claire Feinstein du documentaire « Nous, ouvriers », une série en trois volets diffusé sur France 3
A vos postes de télévision sur France 3 lundi 14, 21 et 28 mars 2016 après le journal de soir 3 à 23h30. Vu l'horaire prévoyez, si nécessaire, des enregistrements de ces émissions !
Dé-industrialisation ou déruralisation ?
Ce débat,  au-delà de son importance théorique, la définition du sujet révolutionnaire, est utile pour notre activité au quotidien.
La crise qui menace l’avenir même de la planète nous pose incontestablement des questions nouvelles, tant du point de vue du programme que de la stratégie.
Le débat sur la classe ouvrière porte semble-t-il essentiellement sur deux problèmes : celui de la dégradation du rapport de force actuel à partir (ou non) des réorganisations de l’appareil productif (ce que j’ai appelé dans une autre contribution le « réductionnisme sociologique »), et celui por

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à classe ouvrière