chômage

L’accord Unedic 2017 est en passe d’être bouclé.

Entretien. Économiste membre du conseil scientifique d’ATTAC, Michel Husson revient la question de la réduction du temps de travail.
L’interdiction des licenciements et la réduction du temps de travail sont des mesures générales dont l’application serait positive pour tout le monde. Mais il faut aussi tenir compte des discriminations à l’embauche.
Entretien. Malika Zediri est une des animatrices de l’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité des chômeurs et des travailleurs précaires (APEIS).
L’existence d’un chômage de masse, au côté de la précarisation des emplois, est destructeur pour toutes celles et ceux qui les subissent.
Si la garantie censée être assurée par la Constitution – « Chacun a le devoir de travailler et le droit à obtenir un emploi » – est depuis toujours battue en brèche par la fameuse « liberté d’entreprendre », la récente loi travail adoptée à coups de 49.3, aggrave encore la situation...
« L’inversion de la courbe du chômage » se fait attendre. Et l’accord Unedic ne va pas améliorer les choses, surtout pour les chômeurs âgés dont les droits sont rognés…
Depuis que Hollande a renoncé à être candidat à l’élection présidentielle, la place médiatique des évolutions du nombre de chômeurEs s’est fortement réduite.
Après une augmentation de 50 200 en août, le nombre des chômeurEs totaux a reculé de 66 300 en septembre selon les statistiques de Pôle Emploi. Mais il reste environ 6 millions de chômeurEs. Il faut en finir avec les cadeaux inutiles et coûteux aux patrons.
Mauvaise nouvelle pour Hollande : le nombre de chômeurs en catégorie A (demandeurs d’emploi sans aucune activité et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) a augmenté en août de 1,4 %, soit plus de 50 000 chômeurs supplémentaires dans cette catégorie.

Pages

S'abonner à chômage