chômage

Depuis son arrivé au pouvoir, l’un des objectifs de Macron est de « remettre les chômeurs au travail » par tous les moyens… même les pires. Pour cela, le gouvernement vient de dévoiler les nouvelles mesures de contrôle et de sanctions prévues à leur encontre.

Macron, moins joueur ou plus lucide qu’Hollande, n’a pas engagé son quinquennat et son éventuelle candidature à un second mandat sur une réduction du nombre de chômeurEs. Même les traditionnels commentaires sur les chiffres mensuels ont été jugés trop risqués…
Macron a pris moins de risques qu’Hollande, il n’a pas engagé son quinquennat et son éventuelle candidature à un second mandat sur une réduction du nombre de chômeurs/euses. Même les chiffres mensuels ne sont plus commentés…
À peine la nouvelle convention entrée en vigueur, Macron pose sur la table un changement de gestion de l’Unedic avec l’idée de mettre fin à la gestion paritaire actuelle.
L’accord Unedic 2017 est en passe d’être bouclé.
Entretien. Économiste membre du conseil scientifique d’ATTAC, Michel Husson revient la question de la réduction du temps de travail.
L’interdiction des licenciements et la réduction du temps de travail sont des mesures générales dont l’application serait positive pour tout le monde. Mais il faut aussi tenir compte des discriminations à l’embauche.
Entretien. Malika Zediri est une des animatrices de l’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité des chômeurs et des travailleurs précaires (APEIS).
L’existence d’un chômage de masse, au côté de la précarisation des emplois, est destructeur pour toutes celles et ceux qui les subissent.
Si la garantie censée être assurée par la Constitution – « Chacun a le devoir de travailler et le droit à obtenir un emploi » – est depuis toujours battue en brèche par la fameuse « liberté d’entreprendre », la récente loi travail adoptée à coups de 49.3, aggrave encore la situation...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à chômage