Chili

Extrait d’un article publié dans l’hebdomadaire Brecha, en date du 6 décembre 2019. 

Les caractéristiques de l’explosion sociale au Chili sont déterminées, en dernière instance, par les formes prises par la production et la reproduction de la vie ces trente dernières années.
« L’intention des forces de sécurité chiliennes est claire : faire du mal à celles et ceux qui manifestent en allant même jusqu’à se livrer à des actes de torture et de violence sexuelle contre des manifestants pour affaiblir le mouvement de protestation. » C’est Amnesty International qu
Entretien avec Karina Nohales et Javier Zuñiga, militantEs chilien-nes. Karina Nohales fait partie de la Coordination féministe du 8M, et Javier Zuñiga du Mouvement pour l’eau et les territoires et Unité sociale. 
Extrait d’un entretien avec Karina Nohales et Javier Zuñiga, militantEs chiliens. Karina Nohales fait partie de la Coordination féministe du 8M, et Javier Zuñiga milite dans le Mouvement pour l’eau et les territoires et dans Unité sociale. (1)
Documentaire franco-chilien. Sorti le 30 octobre 2019 (1 h 25).
L’insurrection populaire au Chili a démarré avec la contestation liée à la hausse du prix du ticket de métro à Santiago, la capitale du pays.
Depuis plusieurs semaines des mouvements de résistance se multiplient et s’intensifient à l’échelle internationale. Au Chili, au Liban, en Équateur, à Hong Kong...
Au début de la semaine dernière, la hausse du prix du billet de métro à Santiago, capitale chilienne, a déclenché une vague de protestations initiée par la jeunesse qui a appelé à des journées de « non-paiement du métro ».
La classe travailleuse chilienne fait son bilan de trente ans de « démocratie » libérale. Un article rédigé suite à un entretien avec Karina, militante anticapitaliste et animatrice de la Coordination féministe du 8 mars. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Chili