CGT

Retour sur le 52e congrès de la CGT, qui s’est tenu à Dijon du 13 au 17 mai. 


Du 7 au 11 décembre, la CGT va tenir son 49e congrès confédéral. À l’approche de ce rendez-vous, les critiques fusent à l’égard de la direction.
Le 49e Congrès de la CGT qui s’ouvre début décembre à Nantes verra la candidature de Jean-Pierre Delannoy, secrétaire général des métallos du Nord-Pas-de-Calais, contre Bernard Thibault au poste de secrétaire général. Cette candidature est le résultat de mécontentements venant de trois horizons.
La CGT appelle à une manifestation nationale à Paris, « pour le développement industriel et l’emploi ». Nicolas Sarkozy a réagi en annonçant des « États généraux » pour l’industrie.
Le 1er octobre, une délégation du NPA (Sandra Demarcq, Leila Chaibi, Guillaume Liégard, Alain Pojolat, Anne Leclerc) a rencontré une délégation de la CGT (Alain Guinot, Francine Blanche, Patrick Le Pean).








A quelques mois de son congrès, la CGT fait sa rentrée, consciente des critiques sur les cause de l’échec du front syndical en juin.

Le ton est plutôt sec. La CGT a répondu par la négative à l'invitation du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) de participer à son université d'été, qui se tiendra du 23 au 26 août à Port-Leucate (Aude).
Le NPA juge inacceptables les attaques commises depuis le 2 juillet contre les Unions locales CGT des 14è et 17è arrondissements de Paris, lieux essentiels d'oganisation et de défense de tous les travailleurs.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à CGT