budget

Le gouvernement s’est déjà attelé à la préparation du budget pour 2020. L’objectif est clair : faire des économies pour compenser ce que Macron a annoncé (hausse de la prime d’activité, baisse de l’impôt sur le revenu, réindexation des petites retraites).

Le scandale est à la mesure de l'énormité des propositions. Divulgée récemment, une note du ministère, en date du 5 mai, à destination des rectorats, suscite indignation et colère chez tous ceux qui sont attachés au service public d'éducation.
La loi de finances qui vient d'être votée par les députés entérine les milliards de cadeaux faits aux patrons au détriment des travailleurs.








Le remplacement de la taxe professionnelle par la cotisation économique territoriale (CET) est un nouveau cadeau aux entreprises qui sera payé par les contribuables. 
« Un budget 2010 taillé pour les entreprises » titre le journal La Tribune à propos du budget de l’Etat présenté par Fillon. Il faut lire un budget taillé pour les patrons et les riches que l’État abreuve de nouvelles subventions au prix d’un déficit qui ne cesse de s’aggraver.
Maintien du bouclier fiscal, suppression de la taxe professionnelle pour les entreprises soit un bonus de plus de 11 milliards, entreprises qui vont continuer à bénéficier de l'apport de dizaines de milliards d'euros au titre des aides publiques et des exonérations de cotisations sociales.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à budget