budget

Le gouvernement s’est déjà attelé à la préparation du budget pour 2020. L’objectif est clair : faire des économies pour compenser ce que Macron a annoncé (hausse de la prime d’activité, baisse de l’impôt sur le revenu, réindexation des petites retraites).

La note d’octobre des préfets, supposée confidentielle, a atterri sur un ordinateur du Figaro qui l’a rendue publique. Elle dessine une « société en proie à la crispation, l’exaspération, la colère ».
Le budget 2014 a fait l’objet d’une double approbation : par les députés français et par la Commission européenne. Les députés ont adopté le texte mardi 19 novembre par un vote acquis d’avance, malgré quelques grognements du côté de la majorité.
Le projet de loi de finances pour 2014 comporte dans son article 60 une disposition particulièrement scandaleuse. 
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) enserre les dépenses dans une enveloppe globale sans tenir compte des besoins sociaux. Depuis sa création par Juppé en 1995, ce budget impose des cures d’austérité à la Sécu.
Le 25 septembre, le projet de loi des finances 2014 a été présenté en conseil des ministres. Deux lignes directrices : 15 milliards d’euros d’économies, 3 milliards de recettes supplémentaires. Bref, un budget d’austérité aggravée pour la majorité de la population...
Le gouvernement  a dévoilé ce mercredi matin ses orientations budgétaires pour 2014. Ce projet de budget n’est que mensonges et trahisons.
Le 12 juillet dernier, la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, due à la désolidarisation d'une éclisse du rail, nous renseigne de façon dramatique sur la vétusté des infrastructures et le manque de moyens pour assurer l'entretien du matériel.
Derrière le limogeage de la ministre de l’Écologie Delphine Batho, Hollande met en garde toutes celles et ceux qui oseraient critiquer son orientation, celle du 100  % austérité. Mais malgré les rappels à l'ordre autoritaire, l'usure du pouvoir continue.
Au 1er trimestre de cette année, après des négociations avec la Commission européenne, le gouvernement français avait renoncé à revenir à un déficit des finances publiques de 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2013 et s’était finalement engagé sur un objectif de 3,7%, ce qui représente déj

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à budget