budget

Le gouvernement s’est déjà attelé à la préparation du budget pour 2020. L’objectif est clair : faire des économies pour compenser ce que Macron a annoncé (hausse de la prime d’activité, baisse de l’impôt sur le revenu, réindexation des petites retraites).

Le 6 novembre prochain, cela fera deux ans et demi que Hollande est au pouvoir. Deux ans et demi à gouverner pour les patrons et leurs profits.
21 milliards d’économie ! Comme le dit Michel Sapin, ministre des Finances : « La France n’a jamais fait un effort de cette ampleur ». Pour faire passer un tel budget de choc, il est bien utile de pouvoir dire que ça pourrait être encore pire...
Sous la pression des députés socialistes et en harmonie avec les orientations de la Commission européenne,​ Hollande et son gouvernement, viennent d'accepter la modulation des allocations familiales, celles ci devenant dégressives en fonction des revenus.
Lundi 6 octobre, Manuel Valls était à Londres pour vanter la politique économique française devant une assemblée de financiers. Financiers et patrons sont les seuls interlocuteurs qui comptent pour la bande Hollande-Valls et leurs sbires.
Les projets budgétaires du gouvernement ont un fil directeur : le pacte de responsabilité.
Depuis quelques jours, deux textes cruciaux sont discutés par les députéEs : le projet de loi de finances rectificative (PLFR) et le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFRSS).
Dossier coordonné par Henri Wilno et Patrick Saurin
La politique d’austérité appliquée par le gouvernement fragilise un grand nombre de secteurs. Comme la santé, l’éducation ou l’industrie, la culture est touchée de plein fouet.
Pour financer les cadeaux au patronat tout en diminuant le déficit public, le gouvernement est déterminé à couper drastiquement dans les dépenses publiques...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à budget