Bolivie

Entretien. Sociologue et docteur en sciences politiques de la Faculté latino-américaine des sciences sociales (Flacso), Fernando Mayorga expose les traits actuels de la situation bolivienne et du scénario politique à l’approche de

«Je suis une personne qui a vécu son adolescence dans une période de grande instabilité politique: élections, coups d’Etat, élections, autres coups d’Etat, dans un contexte fort de mobilisations, de projets, de débats, d’utopies.
Le 3 décembre, l’Assemblée législative de Bolivie a adopté la nationalisation du système de pensions, privatisée depuis treize ans, et a réduit l’âge de la retraite de 65 à 58 ans pour les hommes (56 pour les mineurs) et de 62 à 56 ans pour les femmes (55 pour les mères de trois enfants).
« Nous nous proposons de procéder à une excavation de la révolution andine, dont les couches successives de sédimentation historique forment le sous-sol, le terreau, le paysage et les points de vue de la lutte politique actuelle en Bolivie », tel est l’objectif affiché par les deux auteurs de

Texte adopté par la Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique et les Droits de la Terre-Mère le 22 avril à Cochabamba, Bolivie.

Aujourd’hui, notre Terre-Mère est blessée et l’avenir de l’humanité est en péril.
Le NPA apporte son soutien à la «Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la ‘Terre-Mère’» qui se tiendra à Cochabamba du 19 au 22 avril 2010. Ce soutien est motivé notamment par les considérations suivantes :
La défense de la vie, de l’humanité et des droits de la Terre-mère ne sera possible qu’avec le changement de la politique mondiale afin d’empêcher que le réchauffement globale menace la survie sur la planète, a déclaré en décembre dernier le président Evo Morales Ayma.
En Bolivie, depuis plusieurs semaines, la Ley de Reconduccion Communautaria de la Reforma Agraria est l’enjeu d’un affrontement très dur entre le gouvernement d’Evo Morales et les partis exprimant les positions et les intérêts des grands propriétaires terriens et, plus généralement, des défen
Hugo Gonzales Moscoso, dirigeant du POR (Parti ouvrier révolutionnaire) est mort le 14 janvier. Peu de personnes en Amérique Latine ont incarné avec une telle constance le combat révolutionnaire, la lutte intransigeante contre l’impérialisme et le capitalisme.
Du 20 au 22 avril 2010 à Cochabamba, Bolivie

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Bolivie