Birmanie

En 2009, Amnesty International avait attribué à l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, alors assignée à résidence, le statut d’Ambassadrice de conscience de l’ONG.

Le pouvoir birman mène une véritable politique d’épuration ethnique à l’encontre de la minorité musulmane, chassée du pays. Jamais la persécution des Rohingya n’avait atteint une telle violence.
Depuis la fin du mois d’août, une nouvelle étape a été franchie dans les persécutions subies par les Rohingya de Birmanie.
Barbet Schroeder, Sortie le mercredi 7 juin. 
Les Rohingyas constituent l’une des nombreuses ethnies minoritaires en Birmanie. Ils vivent dans l’État d’Arakan (Rakhine) situé au centre-ouest du pays, en bordure du golfe du Bengale, et partage une courte frontière avec le Bangladesh...
Le résultat des récentes élections est sans appel : le parti de la junte militaire est désavoué, celui de l’opposante Aung Sang Suu Kyi triomphe. Une très bonne nouvelle, mais d’autres le sont moins.
Le 1er avril se tenaient en Birmanie des élections partielles pour pourvoir 48 sièges laissés vacants.
Que se passe-t-il en Birmanie ? Le 12 janvier une amnistie présidentielle a permis la libération d’environ 300 prisonniers politiques. Un geste fort qui semble vouloir indiquer dans le pays et à la communauté internationale que la Birmanie prend le chemin de la démocratie.
Le 12 janvier 2012, le Président birman a signé une amnistie permettant la libération d’environ 300 prisonniers politiques. Un geste fort qui semble vouloir indiquer dans le pays et à la communauté internationale que la Birmanie prend le chemin de la démocratie.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Birmanie