banques

De l’ordre de 80 milliards d’euros sont soustraits chaque année aux comptes de l’État, essentiellement par les plus riches et les entreprises. C’est établi et, pourtant, depuis des années, l’État nous balade. 

Le scandale Cahuzac est tel que le gouvernement Hollande-Ayrault a été obligés de faire publier le patrimoine de ses ministres. Mais, c’est en fait, une opération de diversion. La saignée de l’évasion fiscale est énorme pour la société. Rien qu’en France, 60 à 80 milliards d’euros par an.
L'aggravation de la crise politique ouverte par l'affaire Cahuzac, a obligé une nouvelle fois Hollande à intervenir pour présenter son fameux "choc de transparence". Au vu des annonces faites, rien ne changera.
Les masques tombent. A chaque jour sa révélation compromettante pour le pouvoir. Après Cahuzac c’est Hollande qui est en ligne de mire.
Hollande a causé. Il n’a rien dit. Il ne pouvait rien dire en dehors de vœux pieux sous forme de projet de lois qui n’empêcheront jamais un Cahuzac de magouiller, de tricher, de mentir et qui surtout seront bien impuissantes dans une république soumise aux riches, au patronat et aux financiers.
Cahuzac est obligé d’avouer devant les juges qu’il a fraudé, qu’il a menti à tout le monde. Il l’a fait avec une assurance, une arrogance sans nom.
Notre ami Michel Madec, blogueur de « la tête au Carhaix », en est à son 13ème jour de grève de la faim, et aucun accord n’est trouvé avec le Crédit Mutuel de Bretagne, une banque qui affiche comme slogan, « la banque à qui parler ». Même si nous nous inquiétons pour
L'Assemblée nationale a voté mardi 19 février le projet de loi sur la réforme bancaire, dite « loi de séparation et de régulation des activités bancaires », en le rendant soi-disant « plus contraignant pour les banques ».
Hollande disait en janvier 2012 : « Mon véritable adversaire, il n’a pas de nom, pas de visage (…), il ne sera pas élu, et pourtant il gouverne.
L'accord du 13 décembre sur l'Union bancaire européenne est présenté par les médias comme un « grand bond en avant » de la construction européenne.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à banques