bande dessinée

Des bulles toujours plus vastes, un espace manga de plus de 2 500 mètres carrés, des expositions au succès public impressionnant et un Fauve d’or (le Goncourt de la BD) décerné au pur chef d’œuvre d’Emil Ferris, « Moi, ce que j’aime c’est les monstres »

Après Florence Cestac en 2000, une femme, Rumiko Takahashi, auteure japonaise de mangaka, a été sacrée à Angoulême.  
Du 24 au 27 janvier. Placé sous la présidence du grand auteur américain Richard Corben, le 46e festival d’Angoulême compte bien encore décoiffer la planète BD cette année. 
Réalisé par Olivier Cossu d’après la BD de Kriss et Davodeau – 25 euros. 
La conférence de presse du 46e festival d’Angoulême s’est tenue le 20 novembre à la Philharmonie de Paris (la Villette). 
Scénario et dessin d’Émile Bravo, Dupuis, 88 pages, 16 euros.
Le créateur des personnages du Baron noir et de Jack Palmer, détective le plus minable de la planète, s’est éteint le 30 septembre à l’âge de 72 ans.
Scénario et dessin de Claire Fauvel, d’après l’autobiographie de Phoolan. Casterman, 222 pages, 21 euros.
Tome 1 : l’Énigme des Blancs-Manteaux. Parot-Dobbs-Chaïko, éditions Robinson. 
Entretien. La dessinatrice Emma nous a fait le plaisir de participer à notre université d’été, et nous l’en remercions. Nous en avons profité pour nous entretenir avec elle. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à bande dessinée