antiracisme

Les gouvernants européens et américains, chauvins de l’Est et de l’Ouest, se rejoignent pour mener la même politique xénophobe et raciste.

Ici, les affiches du nouveau film de Netflix sont partout sur les murs : « Paris est à nous ». D’autres affiches ont commencé à se multiplier, ainsi que des stickers, avec la date du 16 mars. Celles-ci appellent à la Marche des solidarités.
Le samedi 2 mars, ils et elles étaient entre 200 000 et 250 000, à Milan, pour protester contre les politiques discriminatoires, et notamment racistes, du gouvernement d’extrême droite.
« L’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme » : c’est ce qu’a déclaré Emmanuel Macron lors du récent dîner du CRIF, reconduisant un amalgame qu’il avait déjà effectué en juillet 2017 lors des commémorations de la rafle du Vél d’hiv.
Le 21 mars est traditionnellement la journée internationale de lutte contre le racisme. Cette année l’appel à se mobiliser est lancé pour le 16 mars, le 21 ne tombant pas un samedi. 
Film étatsunien de Barry Jenkins, 1 h 41, sorti le 30 janvier 2019. 
La lutte contre l’antisémitisme est une question sérieuse, trop sérieuse pour être laissée aux pompiers pyromanes et aux professionnels de l’instrumentalisation.
Les semaines passent, et le mouvement des Gilets jaunes continue. Le week-end dernier, l’Acte 14 marquait les trois mois d’un mouvement de rue qui ne s’arrête pas face à un pouvoir qui ne veut rien lui céder.
Profondément antiraciste, luttant contre toutes les formes de discriminations, le NPA s’était inquiété il y a quelques jours de la recrudescence des actes antisémites, confirmée par les chiffres
Le NPA dénonce avec la plus grande fermeté la recrudescence d’actes antisémites relevés sur l’année 2018.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à antiracisme