Allocations familiales

Avec l’avènement de la société industrielle, la question de la prise en charge socialisée des besoins est posée.

Depuis 1946, les allocations familiales sont versées inconditionnellement à tous les foyers à partir de deux enfants de moins de 20 ans. Leur montant varient uniquement en fonction du nombre d’enfants (1) : c’est le principe d’universalité...
Sous la pression des députés socialistes et en harmonie avec les orientations de la Commission européenne,​ Hollande et son gouvernement, viennent d'accepter la modulation des allocations familiales, celles ci devenant dégressives en fonction des revenus.
Le gouvernement cherche à mettre en œuvre « le pacte de responsabilité ».   Une des plus vieille revendication du patronat  est de se désengager du financement de la Sécurité sociale, en premier lieu des allocations familiales  financées par la part dite patronale.
Fuite organisée ou non, les « révélations » récentes du journal économique Les Échos annoncent une nouvelle offensive contre les prestations familiales.
Le gouvernement n’a finalement pas choisi de diminuer les allocations familiales en les mettant « sous condition de ressources ».
Le gouvernement a finalement renoncé à moduler les allocations familiales en fonction du revenu. Les défenseurs de la modulation prétendent prendre aux riches pour donner aux pauvres. Il n'en est rien.
Le gouvernement a renoncé à la modulation des allocations. Cette mesure aurait constitué une atteinte au principe d'universalité de la Sécurité sociale institué en 1945.
François Hollande renonce à l’imposition des allocations familiales parce qu’« il serait absurde de reprendre d'une main ce que l'on distribue de l'autre ». Cette remarque est exacte, mais souffre d’un « petit oubli » : cette disposition s’applique à d’autres prestations sociales.
Ces derniers jours diverses déclarations ont porté sur les allocations familiales, sous prétexte d’équilibrer le budget.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Allocations familiales