agir

Mercredi 1er avril, le NPA organisait son premier meeting intégralement en ligne, diffusé sur diverses plateformes (Facebook, Twitter, Youtube).

Édouard Philippe a osé déclarer samedi soir qu’«il ne laissera personne dire qu’il y a eu du retard dans les décisions».
Le Parlement a adopté, dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi d’urgence sanitaire.
Près de 230 médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditeurs, libraires et autres personnalités appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoin
Le fonctionnement de la SNCF se ralentit petit à petit, au fur et à mesures de la prise en compte, lente, de la réalité de la crise sanitaire.
La crise sanitaire est à prendre au sérieux, et elle modifie radicalement notre activité militante. Voilà quelques exigences à tenir pour les réunions du mouvement social qui doit, pour continuer à défendre notre politique, pouvoir se rencontrer d’une manière ou d’une autre…
Lundi, la nouvelle prise de parole de Macron résume bien la façon dont ce pouvoir entend gérer cette grave crise sanitaire.
Au premier tour des élections municipales à Saint-Pierre-des-Corps, un peu plus de six électeurs sur dix se sont abstenus.
Après des jours de silence et de passivité, Macron a fini par prendre la parole. Le danger est réel de milliers de morts, d’une totale saturation des hôpitaux, et d’une crise économique terrible pour les classes populaires.
Cinquième ville d’Île-de-France, Montreuil est une ville solidement ancrée à gauche. Ici, la droite arrive rarement au second tour, l’extrême droite est quasi absente, alors que le tissu militant (notamment associatif) et les milieux alternatifs y existent.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à agir