(92) Hauts-de-Seine

Presque toute la semaine de rentrée, depuis mardi, le lycée Joliot-Curie de Nanterre a été très majoritairement en grève reconductible.

L’Humanité a publié la semaine dernière une lettre publique à la présidence de l'Université de Paris Nanterre
La présidence de l’Université de Nanterre a interdit l'accès du campus à Victor et Mickaël, étudiants et militants à Nanterre. Pas de vacances pour la répression…
150 postières et postiers du 92 sont en grève depuis le 26 mars 2018.
Le 26 novembre, les postierEs du 92 ont franchi le cap des 8 mois de grève. Une durée historique.
La fermeture du service des consultations non programmées de l’hôpital Nord 92, qui appartient (jusqu’à maintenant) au secteur hospitalier privé à but non lucratif, a été décidée par le nouvel exploitant de l’hôpital Nord, le groupe ADEF, spécialisé sur le marché des maisons de retraite. 
Communiqué de presse des étudiant.es mobilisé.es de Nanterre suite à la décision de l'Université de maintenir les partiels dans des sites délocalisés. 
Du 6 au 15 mars, la direction de Geodis au port de Gennevilliers a convoqué 11 délégués CGT à des entretiens préalables avant « sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement ». L’un d’eux subit depuis le 22 février une mise à pied conservatoire.
Jeudi 8 février, un accord de fin de conflit était signé entre la direction de l’hôtel Holiday Inn de Clichy, les représentantes des salariéEs « ayant reçu mandat de la totalité des grévistes de la société Hemera » et les syndicats CGT-HPE (Hôtels de prestige et économiques) et CNT-Solidarité
La Poste fait preuve d’un acharnement répressif particulièrement violent contre les postierEs combatifs : 10 ans de mises à pied cumulées ont été infligés contre les militantEs SUD et CGT en région parisienne entre 2012 et 2017.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à (92) Hauts-de-Seine