(78) Yvelines

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Jeudi 16 novembre, nous nous retrouverons une nouvelle fois devant le tribunal de Versailles où PSA traîne à nouveau en justice des militants de la CGT.

Le vendredi 4 novembre a été un jour noir pour les réfugiés pourchassés de Stalingrad sur ordre du gouvernement et bloqués ensuite aux portes d’un gymnase municipal de Maurepas dans les Yvelines.
Les annonces de fermetures de sites et suppressions de postes se multiplient dans tout le pays, alors que la répression sévit contre les salariés de Goodyear.
Retisser des liens entre les différents secteurs du mouvement social éclatés par des décennies d’attaques antisociales est loin d’être facile.
La lutte des sans-papiers du 78 a démarré le 10 juin avec l’occupation des agences d’intérim Adecco à Montigny-le-Bretonneux, Randstad à Poissy et Manpower aux Mureaux (voir l’Anticapitaliste n°296 et n°297). 
Vendredi 3 juillet, notre camarade Philippe Poutou est venu apporter son soutien aux intérimaires sans-papiers en lutte (voir l’Anticapitaliste n°296).
Les travailleurs sans papiers africains qui occupent depuis le 10 juin, soutenus par la CGT78, l’agence d’intérim Adecco de Montigny le Bretonneux (Yvelines), ont reçu le 3 juillet la visite surprise de notre camarade Philippe Poutou.
Depuis le 10 juin, plus de 130 intérimaires sans-papiers occupent nuit et jour l’agence ADECCO de Montigny-le-Bretonneux. Faisant écho à leurs camarades de Randstad à Poissy et de Manpower aux Mureaux, ils réclament le droit de travailler légalement dans la dignité.
Après la fusillade de Trappes qui a tué un jeune de 14 ans, le maire récupère la situation dans le plus pur « esprit du 11 janvier »...
« Des métiers formidables, des conditions fors minables » : un mot d’ordre qui résonne de plus en plus dans le monde du travail en souffrance.

Pages

S'abonner à (78) Yvelines