(33) Gironde

La CGT Ford a lancé un appel pour la convergence contre les licenciements et les fermetures d’entreprises.

Ça paraît dérisoire et anecdotique mais, la semaine dernière, à 6 mois de la fin, il y avait des élections professionnelles pour le futur CSE (remplaçant du CE).
La grève entamée le lundi 25 mars à la Monnaie de Pessac pour une augmentation des salaires de 190 € continue malgré les manœuvres de la direction. Ainsi, la semaine dernière, le PDG présent sur l’usine a proposé une “sortie de crise”… pour tenter de diviser le mouvement. 
Depuis lundi 25 mars, l’usine de la Monnaie est en grève reconductible sur une demi-journée pour des augmentations de salaires.
Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu, publié par France bleu. Les représentants syndicaux de l'usine Ford de Blanquefort, menacée de ferm
“Même avec un plan de reprise officiel, Ford préfère fermer l’usine de Blanquefort et virer tout les salariés. C’est injustifiable et incroyablement dégueulasse. Mais pas question de se résigner. La bataille doit continuer pour faire plier Ford”. C'est le message de Philippe Poutou.
Publié par Rue 89 Bordeaux. Débat chaud bouillant, concerts surchauffés, la journée de soutien aux Ford Blanquefort restera comme un moment fort du combat pour sauver l’usine
À partir de la mobilisation pour la défense de l’usine Ford Blanquefort, les discussions et la mobilisation s'élargit.
Publié par France TV Info. Philippe Poutou, porte-parole du NPA et salarié de l'usine Ford à Blanquefo
Publié dans Sud-Ouest (édition du 12 janvier).

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à (33) Gironde