(31) Haute-Garonne

Depuis maintenant sept semaines, une grosse dizaine de facteurs et factrices d’un centre de distribution à Castanet, près de Toulouse, sont en grève contre une réorganisation imposée par la direction.

Au mois de Décembre dernier, une mobilisation a vu le jour à Toulouse dans les collèges du Réseau Education Prioritaire.
La réunion organisée par BDS Toulouse et l'UJP le mardi 9 juin a réuni 300 personnes (dont de très nombreux jeunes) venues écouter Pierre Stambul, Georges Gumpel et André Rosevègue - tous trois militants de l'Union Juive Française pour la Paix - sur le thème "Antisionisme/antisémitisme: à qui pro
Samedi 28 février, plus de 500 personnes ont participé aux 6 heures pour le Kurdistan. Cette initiative était organisée par le collectif de solidarité avec le peuple Kurde (CSPK) qui regroupe des organisations kurdes et des organisations « françaises » (dont le NPA).
Dans ce climat d’unité nationale, les musulmans font office d’ennemi intérieur suspectés d’être « djihadistes », « islamo-fascistes » (!), avec une banalisation du passage à l’acte (en l’espace d’un mois, plus de 150 agressions à caractère islamophobe recensées).
Jeudi 12 février, plus de 150 personnes ont répondu à l’appel du NPA 31 qui organisait un meeting de solidarité avec le peuple grec.
Article de la Dépèche du Midi. Alain Krivine, le leader historique du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) participera ce jeudi 12 février, à Toulouse, à un meeting de solidarité avec le peuple grec.
Samedi 17 janvier, des militants BDS 31 (Boycott Désinvestissement Sanctions, jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international) ont été attaqués par une dizaine de nervis d’un commando d’extrême droite pro-israélien durant une simple distribution de tracts à la sortie du métro Balma-Gramo
Mardi 9 décembre, le NPA 31 organisait un meeting sur le thème « Non à l’austérité et à la violence d’État, Reprenons l’offensive ! » avec la venue de Philippe. L’automne a été agité à Toulouse en terme de mobilisations, et le NPA y a joué un rôle actif important.
Depuis le meurtre de Rémi Fraisse par la gendarmerie sur la ZAD du Testet, la nuit du 25 au 26 octobre, à Sivens (Tarn), Toulouse est devenu l’épicentre de la contestation contre le barrage et les violences policières.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à (31) Haute-Garonne