Économie

Le mode de régulation et domination du capitalisme connu sous le nom de « néolibéralisme » s’est imposé à l’échelle mondiale il y a déjà bien des années. Mais il a aussi multiplié les facteurs d’instabilité au cœur du système. Loin d’avoir été éliminées, les crises se succèdent comme jamais.

L’administration fiscale a lancé une procédure pour récupérer tout ou partie du crédit d’impôt de 2,2 milliards dont a profité la Société générale (SG) en 2009 et 2010...
La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine a déclenché une tempête médiatique
Dans ce texte publié en août 2015 sous forme de « thèses »
Un entretien avec David Harvey, auteur de nombreux autres ouvrages, le géographe britannique David Harvey a publié en 2005 le livre
Par rapport à leur représentation traditionnelle (un pays A achète à un pays B les produits dont il manque ou que le second peut produire dans de meilleurs conditions), les échanges internationaux connaissent aujourd’hui des formes multiples et de plus en plus diversifiées.
On entend de plus en plus, dans les milieux de la gauche radicale, une petite musique souverainiste, jouée entre autres par Jean-Luc Mélenchon, Frédéric Lordon ou Jacques Nikonoff, l’ancien dirigeant d’Attac.
Dans l’agriculture comme ailleurs, la logique du système désormais poussée jusqu’au bout est de produire toujours plus à moindre coût, non pour satisfaire les besoins humains mais pour réaliser des profits.
« Un travailleur détaché (...) vole son pain aux travailleurs qui se trouvent sur place », a osé déclarer Jean-Luc Mélenchon, le 5 juillet devant le parlement européen. Des affirmations et des conceptions nauséabondes, qu’il est indispensable de démonter et combattre.
Mercredi 28 septembre a été présenté le dernier budget de la présidence Hollande. Outre le budget de l’État, a été également présenté un document retraçant l’évolution globale des finances publiques (État, collectivités locales et protection sociale) prévue pour 2017.

Pages

S'abonner à Économie