Social (autres)

Le 11 août dernier était organisée la première grève d’ampleur chez Deliveroo. Parti de Bordeaux fin juillet, le mouvement de contestation s’est rapidement étendu à Lyon puis à Paris et suscite un large intérêt médiatique.

Dans l'usine Nissan de Canton, située dans l'État du Mississippi dans le Sud des États-Unis, les syndicats y sont interdits depuis la création de l'usine, y compris l’UAW, le syndicat historique des ouvriers de l'automobile pourtant habitué à signer des accords peu glorieux avec l
Renault a vendu 1,88 millions de voitures soit une hausse de 10 % par rapport aux six premiers mois 2016. PSA a vendu 1,58 millions de voitures, soit une hausse de 2,3 %.
Jeudi 27 juillet à 17 h, elles ont négocié leur sortie de grève en présence d'un médiateur (Vincent Chagué).
Au-delà de la multiplication des attaques contre les droits des salarié-e-s, ce qui se joue à travers les ordonnances Macron est un changement complet du mode d’organisation des relations sociales, alignant la situation de la France sur celle de ses « partenaires »-concurrents européens…
En bloquant successivement les accès de sites de PSA et de Renault, les ouvriers de l’usine GM&S à La Souterraine, dans la Creuse, ont pointé et dénoncé les responsabilités des deux firmes automobiles, donneurs d’ordre des commandes à l’usine.
Mercredi 19 juillet, à l’initiative du collectif « Défendre la poste dans le 19e », une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant puis dans (car il pleuvait) la poste de Crimée qui est menacée de fermeture : des militantEs syndicaux de la CGT, Sud et FO, ainsi que des militan
Plusieurs organisations associatives, de défense des droits humains, politiques, syndicales (Amis de Karl Marx, Comité de défense des droits de l’homme Pays basque, CGT Territoriaux Biarritz, Euskal Herria Bai, EÉLV, La France insoumise, Indar-Beltza, Syndicat LAB, LDH, NPA, PCF, Solidaires, CGT
En grève depuis le 27 juin (voir l’Anticapitaliste n°392), les 12 grévistes de Geodis, un sous-traitant de La Poste de triage et d’acheminement des colis, ont repris le travail le 17 juillet.
Après trois semaines de mobilisation et de grève (voir l’Anticapitaliste n°391), la direction du CHU (centre hospitalier universitaire) de Toulouse a enfin accédé à une grande partie des revendications des grévistes.

Pages

S'abonner à Social (autres)