Social (autres)

Depuis les annonces d’Édouard Philippe, le mouvement est entré dans une nouvelle phase. À nous d’en analyser les éléments pour que le mouvement se réoriente et gagne.

Après un jour et demi de GAV au commissariat de Nimes, arrêté au terme de la manif de mardi dernier, notre camarade Roland, emblématique militant des GJ de Nîmes et région été déféré au tribunal ce matin pour une comparution immédiate, suite à la plainte d'un policier contre Rola
Après une fermeture d’usine, les semaines qui suivent les licenciements, bien sûr que ce n’est pas très palpitant. Les collègues se trouvent confrontés aux difficultés réelles et multiples de retrouver un emploi et surtout un emploi correct.
La mobilisation massive de jeudi 5 décembre a été le premier acte de la bataille engagée pour le retrait de la contre-réforme des retraites Macron-Delevoye. Delevoye, dont on « découvre » qu’il était jusqu’à ce jour administrateur d’un organisme de formation de compagnies d’assurances.
Le 5 décembre, la mobilisation dans l’Education avait surpris tout le monde par son ampleur. Il était donc difficile de faire mieux ce mardi. Il faut en convenir : l’objectif idéal d’une amplification du mouvement n’a pas été atteint.
Une petite réaction suite au discours d’Edouard Philippe concernant la réforme des retraites.
Le groupe d’« experts » sur le SMIC vient de rendre son rapport annuel. Aucune surprise : ce groupe, créé en 2008, répète la même chose : il ne faut pas de « coup de pouce » au SMIC, c’est-à-dire ne donner aucune augmentation au-delà de celle qui est obligatoire.
Un an après la mobilisation des Gilets jaunes, le mouvement syndical se retrouve en première ligne d’une mobilisation concernant un des enjeux centraux du système de relations sociales.
De l’ordre de 80 milliards d’euros sont soustraits chaque année aux comptes de l’État, essentiellement par les plus riches et les entreprises. C’est établi et, pourtant, depuis des années, l’État nous balade. 
Les manifestations de ce mardi ont rassemblé de nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes. Par rapport à jeudi 5 décembre, la baisse est d’un tiers à la moitié, selon les villes. Les chiffres de grève sont très peu connus à cette heure.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Social (autres)