Société

Dans la nuit du 14 juin, une tour de logements sociaux à Londres a été ravagée très rapidement par un incendie. Lundi, le bilan pas encore définitif était de 79 mortEs, des disparus et des dizaines de blessés.

A quelques jours d’intervalles, il s’est passé à Rennes deux événements d’une extrême gravité, qui ne devraient pas laisser indifférents tous ceux que préoccupe l’état des libertés publiques sur le territoire français.
Le mercredi 31 mai, Amnesty a publié un rapport sur les conséquences de l’état d’urgence concernant le droit de manifester.
Depuis une semaine, les résidents du foyer des Amandiers bloquent le bureau de l’administration pour exiger des négociations sur des revendications qui n’avaient reçu comme seule réponse qu’un méprisant silence.
Plus de soixante personnes, venant de Sotteville-lès-Rouen et de l’agglomération (Saint-Étienne du Rouvray, Petit-Quevilly, Rouen…), d’Elbeuf, du Havre, etc., se sont retrouvées mercredi 17 mai à l’occasion du premier café-débat organisé par le groupe « Sotteville À Gauche Vraiment » sur
Entre les aéroports de Roissy et du Bourget, donc sous les trajectoires de leurs avions, subsiste au milieu de l’agglomération dense un triangle de terres agricoles, inconstructible pour des immeubles d’habitation...
La maire de Paris, Anne Hidalgo a fait savoir sa volonté de faire interdire le festival afro-féministe européen NYANSAPO organisé à Paris par le collectif afro-féministe MWASI, sous prétexte que celui-ci serait « interdit aux blancs ».
Militant de la Patate Chaude (association de solidarité avec les migrantEs) et militant du NPA, Yves DELMONTE revient pour nous sur l’expulsion de 200 migrantEs du parc Valmy de Grenoble le 24 mai dernier.
Le président de la République peut promulguer la levée de l’état d’urgence par simple décret en Conseil des ministres. Mais Macron maintiendra sans doute cet état d’exception car, s’il ne sert à rien contre la menace terroriste... il sert à tout pour le maintien de l’ordre !
Déclenchée depuis vendredi, à l'heure où nous écrivons ces lignes, ce sont plus de 200 000 systèmes impactés et 150 pays concernés par le même piratage informatique ; on compte tout aussi bien des particuliers, des entreprises ou des services publiques.

Pages

S'abonner à Société