Services publics

Ce jeudi 18 avril quelques 400 personnes étaient présentes à l'Assemblée générale des salarié·e·s des services publics parisiens pour parler de la loi fonction publique et de ses conséquences pour les salarié·e·s de la Ville.

Après l’annonce par le ministre, au détour d’une interview, de la suppression de 1 800 postes, qui se sont rapidement avérés être 2 600 postes, dans le second degré, la température a commencé à monter dans les salles de profs.
Il y a deux semaines, nous publiions un article à propos de la bataille pour la réouverture de la maternité du Blanc.
Depuis ce mardi 2 octobre les étudiant-e-s et sans fac occupent les bureaux de la présidence de l'Université Paris X Nanterre. Ce matin, le président de l'Université, M. Balaudé, a annoncé l'inscription de 70 étudiants sur la faculté et le traitement prioritaire des autres dossiers.
Après les annonces décomplexées de 2 600 suppressions de postes dans l’Éducation nationale, Blanquer a osé affirmer que c’est parce qu’il donnait la priorité à l’école primaire qu’il supprimait des postes dans le secondaire !De qui se moque-t-on ? 
Le 16 septembre, Jean-Michel Blanquer avait déjà fait l’annonce choc de 1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Deux jours plus tard, le ministre présentait une note encore plus salée pour le second degré : ce serait non pas 1 800 postes supprimés, mais 2 600 !
Comme l’avaient pronostiqué les milliers de jeunes qui se sont mobilisés au printemps contre la loi ORE (Orientation et réussite des étudiants), la nouvelle plateforme d’accès à l’enseignement supérieur, Parcoursup, a laissé des dizaines de milliers de bachelierEs sur le carreau.
Le gouvernement Macron annonce depuis le début de son mandat une série de réformes dans l’éducation et surtout dans le secondaire. Dans ce cadre, il prépare un plan sans précédent contre le lycée professionnel.
Au 1er septembre, dans certains départements, près de 70 % d’enfants reconnus handicapés n’avaient toujours pas d’accompagnement notifié et n’ont pas pu effectuer leur rentrée comme les autres enfants.
Le jeudi 21 septembre, Gaël Quirante était une nouvelle fois convoqué au tribunal par La Poste.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Services publics