Services publics

Vendredi 24 janvier à Auch les Black Profs entrent en scène. En début de matinée des enseignants faisant partie de l’AG éduc 32 sont à l’initiative d’une action coup de poing devant une agence Axa. Dans la foulée, au départ de la manif interpro, la mairie est envahie.

Vendredi 5 juillet, jour de publication des résultats du bac, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer se félicitait dans les médias que le « chaos » ait été évité. Une bravade de cour d’école, largement démentie par les retours du terrain.
Entretien. Alors qu’un mouvement inédit de grève des examens s’est organisé dans l’Éducation nationale, et que se pose désormais la question de la rétention des notes, nous avons rencontré Célestine, professeure des école
Depuis près de 2 semaines l’ensemble des facteurs et factrices de Martel (46) est en grève. La raison est simple : suppression de postes et réorganisation.
La semaine dernière, avec l’interpellation et la garde à vue de Gaël Quirante, La Poste a tenté de tétaniser les grévistes et de décapiter le syndicat SUD Poste 92. Les rassemblements du week-end, la solidarité qui s’est largement exprimée, a totalement déjoué cette manœuvre.
Malgré les apparences, l’actualité de la mobilisation dans l’éducation nationale n’a pas fondu sous les effets de la canicule. C’est pourtant ce qu’aimerait le ministère, qui polarise toutes ses interventions sur la lutte contre la canicule, sans crainte du ridicule.
Grâce à un aléa constitutionnel, nous allons pouvoir nous opposer au plan de privatisation d’une des grandes entreprises gardant encore un statut d’entreprise publique, le Groupe Aéroports de Paris.
De réformes en réformes, de plan d’économie en restrictions budgétaires, l’enseignement supérieur et la recherche en France s’installent toujours un peu plus dans la précarité systémique des personnels et le manque de moyens.
Du 4 au 6 juin 2019, pour la troisième fois cette année, la CGT-Énergie occupait l’accueil EDF du boulevard Barbès pour demander sa réouverture définitive.
Le 17 juin au matin, début des épreuves du bac, le ministre Blanquer oscillait entre les menaces voilées en dénonçant « une grève pas très acceptable » et le mode « même pas mal »  en prétendant que malgré la grève, « les épreuves vont se passer normalement ». 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Services publics