Services publics

Blanquer a eu un gros coup de chaud, et pas à cause de la canicule de juin. Après avoir voulu passer en force sur la mise en œuvre de ses réformes (dans la voie générale et professionnelle) en jetant une pagaille généralisée, il a fait le choix de passer en force sur les examens.

L’annonce de la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) a suscité de nombreuses et légitimes critiques. Une campagne unitaire de mobilisation contre la privatisation d’ADP est en construction, dans laquelle le NPA entend jouer son rôle. 
Depuis maintenant plus de trois semaines, une vingtaine de facteurEs de Tulle sont en grève contre une énième réorganisation de la distribution.
On aurait aimé qu’après – notamment – la tragédie du Bataclan, la détestable métaphore selon laquelle les grévistes prendraient les usagerEs « en otage » soit définitivement reléguée aux oubliettes.
150 à 200 enseignantEs se sont réuniEs mercredi 3 juillet devant le rectorat de Créteil pour répondre aux attaques du recteur Auverlot, relayées par une scandaleuse campagne de presse.
Vendredi 5 juillet, jour de publication des résultats du bac, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer se félicitait dans les médias que le « chaos » ait été évité. Une bravade de cour d’école, largement démentie par les retours du terrain.
Entretien. Alors qu’un mouvement inédit de grève des examens s’est organisé dans l’Éducation nationale, et que se pose désormais la question de la rétention des notes, nous avons rencontré Célestine, professeure des école
Depuis près de 2 semaines l’ensemble des facteurs et factrices de Martel (46) est en grève. La raison est simple : suppression de postes et réorganisation.
La semaine dernière, avec l’interpellation et la garde à vue de Gaël Quirante, La Poste a tenté de tétaniser les grévistes et de décapiter le syndicat SUD Poste 92. Les rassemblements du week-end, la solidarité qui s’est largement exprimée, a totalement déjoué cette manœuvre.
Malgré les apparences, l’actualité de la mobilisation dans l’éducation nationale n’a pas fondu sous les effets de la canicule. C’est pourtant ce qu’aimerait le ministère, qui polarise toutes ses interventions sur la lutte contre la canicule, sans crainte du ridicule.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Services publics