Économie

Il y a tout juste une décennie, printemps 2007, commençait la crise des « subprimes ». Les prévisions économiques les plus récentes montrent que les incertitudes économiques sont toujours là.

La crise, c’est aussi la guerre de classes. Et dans cette guerre se joue la situation des salariéEs dont divers indicateurs statistiques montrent la détérioration.
En 2015, HSBC annonçait la suppression de 50 000 postes dans le monde. Pour la France, le nombre de salariéEs est passé de 13 000 en 2007 à un peu moins de 9 000 en 2016.
Comme le dit l’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, « La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ».
Petit tour d'horizon des questions protectionnistes dans les programmes des différents candidats à l'élection présidentielle...
Dans les jours qui ont suivi son entrée en fonction, Trump a dénoncé des investissements prévus par Ford, General Motors et Toyota au Mexique, menaçant en particulier d’une taxe de 35 % toute voiture fabriquée à l’extérieur, puis vendue aux États-Unis.
Face aux chutes de revenus et aux faillites, quelles réponses ?
« À compter de ce jour, une nouvelle vision gouvernera notre nation : seulement l’Amérique d’abord », déclarait Donald Trump le 20 janvier, jour de son investiture...
En matière d’échanges internationaux, les États capitalistes n’ont pas de doctrine fixe.
Fondamentalement, ce qui pèse avant tout sur l’emploi, c’est la course effrénée du capital aux gains de productivité et au profit dans un contexte où la demande est déprimée par la compression des salaires.

Pages

S'abonner à Économie