aviation

Après 2 journées de grève réussies les 22 février et 23 mars, et en l’absence de réponse de la direction sur ses revendications, l’intersyndicale Air France maintient la grève du 30 mars et appelle à 2 journées supplémentaires les 3 et 7 avril. 

Le 5 octobre, les images des deux cadres s’enfuyant chemise arrachée ont provoqué une vague de jubilation dans de larges secteurs du monde du travail.
Les résultats du troisième trimestre du Groupe AF/KLM qui viennent d’être publiés arrivent au plus mauvais moment pour la direction.
Gouvernement et médias aimeraient que la situation à Air France retombe dans les ornières habituelles du « dialogue social », c’est-à-dire la soumission des syndicats aux exigences patronales.
Un beau rassemblement à proximité de l'Assemblée nationale en soutien aux 5 salariés d'Air France mis en examen suite aux bousculades à l'occasion du Comté central d'entreprise, le 5 octobre. Parmi les 2000 manifestantEs, une large majorité de salariéEs d'Air France, toutes professions réunies.
 Une caisse de solidarité avec les mis à pied d'Air France a été ouverte par l'Intersyndicale.
Publié par Contretemps.eu. D’où vient la révolte des salarié•e•s qui a eu lieu le 5 octobre, condamnée par tout ce que la France compte de politiciens bourgeois et d’idéologues néolibéraux ? Quels sont les objectifs et la stratégie de la direction d’Air France ?
«Air France, c’est nous », récité par le DRH Xavier Broseta, encore tremblant, une hôtesse et un pilote, et surtout des cadres avec des sourires publicitaires. Aucun salarié de l’industriel ou du cargo, désormais classés parmi les voyous !

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à aviation