automobile

Après le rachat d’Opel, la filiale européenne du constructeur automobile General Motors, en mars 2017, le patron de PSA Carlos Tavares n’aura attendu que quelques mois pour renier ses promesses de garantir l’emploi dans les usines allemandes d’Opel et d’y appliquer les accords collectifs déjà

Au jackpot des stock options Carlos Ghosn a joué gagnant avec un gain de 6,4 millions d'euros en ce mois de décembre 2016.
Comme chaque année, les militantEs NPA du secteur automobile se sont réunis courant octobre.
Jeudi 27 octobre, plusieurs centaines de travailleurs de Renault de différents sites (usines et centre d’ingénierie) ont débrayé contre les menaces d’accroissement de la « flexibilité » de leur temps de travail (voir l’Anticapitaliste n°356).
Depuis le 22 septembre, Renault est engagé dans la négociation d’un nouvel accord de compétitivité en France qui devrait aboutir avant le 13 décembre.
Le patron de PSA, Carlos Tavares, qui a doublé son salaire au printemps dernier à 5,2 millions d’euros le dit et le répète : « il n’y a pas de suppressions de postes chez PSA »...
L’annonce par Renault de 1 000 embauches supplémentaires en 2016 a eu un large écho dans la presse la semaine dernière... 
Les annonces de fermetures de sites et suppressions de postes se multiplient dans tout le pays, alors que la répression sévit contre les salariés de Goodyear.
Tous les deux ans, à l’occasion du Mondial de l’automobile, les grandes firmes du secteur s’offrent la publication de centaines d’articles où les journalistes relaient les publicitaires pour en cirer les chromes...
Au 1er semestre 2016, Renault a atteint une rentabilité « record », dégageant un bénéfice net de 1,5 milliard d’€, en hausse de 7,5 %.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à automobile