automobile

Macron a confirmé mardi 26 mai son plan à huit milliards d’euros tel qu’il était distillé depuis plusieurs jours par ses communicants. Il en a seulement rajouté dans l’esbroufe, et a laissé libre Renault de mettre en application les fermetures d’usine envisagées.

Le gouvernement a réuni en grande pompe les états généraux de l’automobile, au cours desquels de nouvelles promesses financières, sans contreparties, ont été faites aux constructeurs automobiles.
Crise de l'automobile : ce n'est pas aux salariés de payer !
La crise de l’automobile frappe de plein fouet la Franche Comté où 1 emploi sur 10 est lié à ce secteur d’activité.
Des milliers de suppressions d’emplois touchent le secteur automobile. Sarkozy et le patronat entendent faire payer la crise aux salariés, en durcissant encore la compétitivité.
Les dernières mesures de Sarkozy concernant l’automobile sont dérisoires et n’auront aucun effet sur la crise.
STRASBOURG, 28 oct 2008 (AFP) - Olivier Besancenot a estimé mardi à Strasbourg que les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy à Rethel (Ardennes), pour amortir les effets de la crise financière sur l'emploi, étaient "du flan et de la provocation".
Sarkozy n’a qu’une volonté : sauver et renforcer le capitalisme.
Menaces sur Ford Blanquefort : centaines de salariés au salon de l’automobile

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile