automobile

Chronique des pratiques lamentables des actionnaires des grandes firmes.

Le site de Michelin à La Roche-sur-Yon en Vendée doit fermer d’ici à la fin de l’année. Résultat : 613 salariéEs seront privés de leur emploi. Un vrai scandale auquel il ne faut pas s’habituer…


L'usine Hyundai Motors à Ulsan en Corée du Sud est bloquée par une grève qui a démarré dans l'usine de fabrication de sièges avec les travailleurs d'entreprises sous-traitantes qui ont refusé la précarité qui leur est imposée.
C'est dans un contexte tendu par  les suppressions de postes que la direction de l'usine PSA d'Aulnay (93) cherche à licencier un délégué CGT.
Lors de la grève sur la chaîne moteurs le 8 avril, la direction de Peugeot SA de Poissy (Yvelines) avait décidé d’entamer une procédure de licenciement contre dix intérimaires, cinq contrats professionnels et un collègue en CDI, avec des mises à pied conservatoires sous prétexte d’atteinte à
L'interview de Denis Jacquat, député UMP et rapporteur de la réforme des retraites à l'Assemblée nationale, à « L'Usine nouvelle » le 24 novembre, ne laisse aucun doute sur la nature du plan de départs anticipés annoncé par Renault.
Patronat et gouvernement ont retardé les annonces de suppression de postes jusqu’à l’affaiblissement de la mobilisation contre la réforme des retraites. Pas question de prendre le risque d’ajouter un motif aux mobilisations en cours.
Le secteur des équipementiers automobiles se prépare à licencier entre 40 000 et 50000 travailleurs d’ici la fin 2011. Il s’agit de grands groupes qui profitent de subventions publiques mais tentent d’imposer aux salariés un chantage à la régression sociale.
Les feux et paillettes du Mondial de l’Automobile n’auront pas masqué longtemps la profonde crise qui n’en finit plus de miner l’une des industries qui a porté l’économie mondiale des 50 dernières années.

L'auto intox du salon de l’automobile aura duré moins d’un mois. « La crise n'est pas finie dans l'automobile. Les équipementiers souffrent. Et le gouvernement s'inquiète » explique une dépêche de l’AFP.
Après les Ford Bordeaux, le 2 octobre, toute la branche automobile manifestait vendredi 8 octobre au Mondial de l’automobile, à l’appel des fédérations CGT métallurgie et chimie : nous étions 2 000 manifestantEs venus de nombreux sites des grands constructeurs (Renault, Peugeot, Ford, Toyota)

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile