automobile

La journée de grève générale du 28 janvier appelée en Italie par la FIOM et les COBAS a été un succès. Selon la FIOM, le pourcentage moyen de participation à la grève a été de 70% dans les secteurs et usines où un appel à la grève avait été lancé.
Ford a racheté son ex-usine de Blanquefort (Gironde) au 1er janvier 2011, contraint par l’échec avéré et lamentable du repreneur et sous la pression d’une mobilisation déterminée à annuler la fermeture du site (voir Tout est à nous ! n° 71).
Pendant que les frasques de Berlusconi et son lâchage par le pape dominent la scène médiatico-politique italienne, l’usine Fiat Mirafiori à Turin, symbole de l’industrie et du mouvement ouvrier italien, est le siège d’un traumatisme social et politique inquiétant.
FIOM28GENNAIO-CAR.pdf
« Les droits reposent avant tout sur des devoirs. Nous sommes habitués à exiger seulement des droits et nous ne nous souvenons jamais de nos devoirs. D'un point de vue éthique et moral, je crois que la hiérarchie entre ces deux concepts est importante.
C'est d'un cheveu, mais c'est finalement l'estomac qui a vaincu le coeur et le cerveau.

Le referendum chantage organisé auprès des 5.500 salariés de l’usine de Mirafiori a donné une courte majorité de 54% pour la direction de Fiat.
La flexibilité est à l'ordre du jour dans tout le secteur automobile, et en ce début d’année 2011, il n'y a pas que Fiat.Pour la première fois en France, une équipe de nuit à horaire variable va être mise en place.
Les salariés de l’usine historique de Fiat à Turin se prononçaient les 13 et 14 janvier, par référendum, sur les propositions de la direction concernant l’accroissement de la productivité.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile