automobile

Ça paraît dérisoire et anecdotique mais, la semaine dernière, à 6 mois de la fin, il y avait des élections professionnelles pour le futur CSE (remplaçant du CE).

La place d’Armes de Valenciennes est bien remplie pour un 7 juillet. C’est de là qu’un bon millier de manifestantEs partent crier leur refus des fermetures de sites et licenciements dans le groupe PSA.
La publication par la CGT du plan de restructuration des sites français et espagnol a mis en évidence la politique de casse de l’emploi et d’aggravation des conditions de travail prévue par la direction du groupe PSA.

La grève continue chez MBF Technologie à Saint Claude dans le Jura et entre dans sa cinquième semaine.
Voilà maintenant deux semaines que la CGT a rendu public le plan de restructuration du groupe PSA entraînant la fermeture de trois sites – Aulnay (93), SevelNord (59) et Madrid – et la suppression de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects.
L’ année 2010 a enregistré le record mondial des émissions de gaz à effet de serre mais aussi de chaleur depuis un siècle avec sécheresses, crises agricoles et alimentaires...
Un document de la CGT a révélé le projet de PSA de supprimer des milliers d’emplois dans les années à venir, malgré des profits records. Voilà l’aboutissement de plusieurs années d’une crise que patronat et gouvernement ont fait payer plusieurs fois aux salariéEs.
La direction du groupe automobile PSA s’apprête à supprimer plusieurs milliers d’emplois notamment sur les sites d’Aulnay-Sous-Bois (93) et de Sevlnord (59) (usine en partenariat entre Fiat et PSA).Ces projets datent de plus d’un an, mais la Direction, probablement en accord ave
Les 28 et 29 mai, des militants de l’automobile des entreprises Fiat Italie, Fiat Pologne, Ford France, Ford Espagne, Opel Pologne, Renault France, Renault Espagne, PSA, Volvo Trucks, Seat, Nissan et Volkswagen se sont rencontrés à Amsterdam.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à automobile