automobile

La grève de General Motors est entrée lundi 7 octobre 2019 dans une quatrième semaine.

Plus arrogant que jamais, Manuel Valls, premier flic de France, indiquait dimanche que « la justice allait être saisie » à la suite des heurts qui se sont produits la semaine passée devant le siège social de Goodyear à l’occasion de la réunion du Comité central d’entreprise dont l’ordre du j
Malgré des grèves à répétition depuis décembre, le rapport de forces est resté insuffisant pour bloquer la signature de l’accord de compétitivité.
Même si Laurence Parisot a cru bon de se démarquer (légèrement) des propos du PDG du groupe Titan, la presse et les politiciens de droite se reconnaissent volontiers dans ces insultes.
Ce mercredi après-midi, après six réunions dites de « partage d’information et construction du diagnostic » et au lendemain de la onzième réunion de « négociation », la direction de Renault devait enfin remettre aux syndicats le texte de l’accord qu’elle soumettra à signature.
La semaine à Aulnay-sous-Bois a été marquée par la volonté de la direction de donner un coup d’accélérateur à son plan, entre autres en tapant sur les grévistes, entraînant une riposte des travailleurs. Un renforcement de la grève.
Pour faire adopter par les directions syndicales du groupe un accord de compétitivité pourri, Carlos Ghosn propose de mettre dans la balance en cas d’accord le report en 2016 de 30%  de la part variable de sa rémunération 2012.
VdT-110213.pdf
La direction de Goodyear a annoncé aujourd'hui sa décision de fermer l'usine d'Amiens ce qui veut dire 1200 salariés de plus jetés à la rue, sans compter les emplois induits. Ce projet a pour objectif de sauvegarder la compétitivité explique la direction.
http://www.npa-auto-critique.org/
L'activité du NPA dans le secteur de l'automobile.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile