automobile

Malgré quelques précautions littéraires, la discussion engagée par les camarades de Lutte ouvrière autour de la lutte des travailleurEs de l'usine Ford dans le n°199 de leur revue Lutte de classe, peut se résumer à une charge sévère contre la politique menée par le syndicat CGT du site,

À PSA Saint-Ouen, les rumeurs de fermeture de l’usine allaient bon train depuis longtemps.
Face à une colère à l’expression massive et diverse, le gouvernement Macron ne cède rien.
Nous étions 450 environ dans les rues de Bordeaux pour notre dernière manifestation, jeudi 25 octobre, contre la fermeture de l’usine et pour la défense des emplois, partout dans la région. C’est moitié moins que pour la manif du 30 septembre.
Ford fait des profits énormes depuis des années (7 milliards de dollars rien que l’année dernière).
“Même avec un plan de reprise officiel, Ford préfère fermer l’usine de Blanquefort et virer tout les salariés. C’est injustifiable et incroyablement dégueulasse. Mais pas question de se résigner. La bataille doit continuer pour faire plier Ford”. C'est le message de Philippe Poutou.
Le « salon de l’automobile » est, tous les deux ans à Paris, le moment de « l’auto promotion » de l’automobile relayée par des articles de presse tous plus béats les uns que les autres.
Depuis le lancement de la procédure PSE, le 26 juin dernier, nous sommes face à un compte à rebours terrible. Les dernières réunions auront lieu le 20 novembre. Donc nous n’avons même pas 3 mois pour réaliser un nouvel exploit qui consiste à sauver des centaines d’emplois.
Cent millions de voitures produites et vendues par an et plus d’un milliard de voitures en circulation sur les cinq continents. Et pour produire ces « machines » le travail de millions d'ouvriers dans le monde.
1) Absolue nécessité de la sortie du tout-auto, du tout-camion, absolue nécessité de la reconversion du secteur auto.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile