automobile

« Ils nous demandent de faire toujours plus avec toujours moins de moyens. Et en plus, ils voudraient qu’on travaille encore plus longtemps ? » Dans les centres d’ingénierie comme dans les usines, la parole se libère à l’approche du 5 décembre.

Plusieurs sites Michelin en danger, c’est ce que laisse penser un document interne qu'a pu consulter Le Monde.
Par NPA Auto Critique. La grève des 50 000 travailleur(s)es des usines General Motors se poursuit.
Le jugement est tombé, malheureusement sans surprise.
Plus de 20 000 manifestants ont manifesté samedi 14 septembre 2019 devant les portes du Salon de l’automobile de Francfort, réclamant un abandon rapide des moteurs thermiques et une transition vers des véhicules plus respectueux de l’environnement.
Encore un épisode de la chronique qui pourrait être celle d’une défaite programmée, ou alors d’un acharnement surtout pas désespéré.
Malgré quelques précautions littéraires, la discussion engagée par les camarades de Lutte ouvrière autour de la lutte des travailleurEs de l'usine Ford dans le n°199 de leur revue Lutte de classe, peut se résumer à une charge sévère contre la politique menée par le syndicat CGT du site,
La CGT Ford a lancé un appel pour la convergence contre les licenciements et les fermetures d’entreprises.
Si au temps du « fordisme » triomphant, l’industrie automobile a pu apparaître comme un exemple pour la croissance de l’époque, aujourd’hui ce secteur serait plutôt le laboratoire, à grande échelle, des contre-réformes en cours et à venir dans toute l’économie.
Entretien. Les discussions engagées entre Fiat et Renault en vue de leur fusion n’ont pas, à l’heure actuelle, abouti. Pause ou un arrêt définitif ?

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile