automobile

Pas un jour sans l’annonce de suppressions d’emplois ou de fermetures d’usine dans l’industrie automobile. Et des ripostes, bien que modestes ou massives mais ponctuelles, se déploient, établissement par établissement menacé, sans une coordination indispensable des résistances.

La direction Renault a beau tenter de le nier : les conséquences de son plan d’économies se font déjà sentir à Lardy. C’est ainsi que 60 à 70 prestataires vont être mis hors du site dans les semaines à venir à cause de la mise à l’arrêt de plus de 25 bancs moteurs.
De nombreux livres – mémoires militantes, travaux sociologiques – ont été publiés sur l’usine de Renault Billancourt qui, forte de plus de 30 000 ouvriers, marqua les deux grèves générales de juin 1936 et de mai 1968.
Renault, au sortir de la suspension des activités de production due à l’épidémie de coronavirus, a annoncé la suppression de 15 000 emplois dans le monde dont 4 600 en France.
L’usine d’Eyrein en Corrèze, près de Tulle, appartenant à l’équipementier automobile BorgWarner Automotive est menacée de fermeture. L’emploi de 400 salariés est en cause. Près de 2 000 en comptant les emplois indirects. Et cela dans une ville de 15 000 habitants.
Le plan de casse annoncé par Renault, visant à supprimer 15 000 emplois dont 4 600 en France, commence à être largement connu.
Les attaques contre l’emploi se précisent chez tous les constructeurs automobiles en Europe. Les annonces faites vendredi 19 juin 2020 par la firme allemande BMW le confirment.
Après la fermeture définitive de l’usine Ford Aquitaine Industries (FAI), à Blanquefort, dans l'agglomération bordelaise, Ford Getrag l'usine voisine est à son tour menacée. Avec 50 % de Ford Getrag, Ford est le seul patron par les commandes.
Chez Renault, les semaines se suivent et se ressemblent. Un CCSE (comité social et économique central) et des CSE dans certains établissements se sont été tenus le 16 juin : ils confirment et détaillent les 4600 suppressions d’emplois annoncés pour la France.
Plusieurs centaines de salariéEs ont fait grève dans l’usine de Flins : une première étape dans la construction du rapport de force.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à automobile