Lancement d’un « appel national pour la gratuité des transports publics locaux »

Des collectifs qui militent pour la gratuité des transports dans plusieurs villes ont commencé à se regrouper en 2016, dans une coordination nationale, ont élaboré des revendications communes, une affiche nationale, un autocollant, mis en place un site national (reseau-gratuite-transports.org) et décidé le lancement d’un appel national. Ce dernier a été rendu public à Châteauroux mardi 10 septembre1.

L’urgence de la gratuité  
L’objectif de cet appel est de stimuler dans toutes les villes, notamment à l’occasion des élections municipales, le débat sur la gratuité des transports en commun locaux. Plus de 150 personnalités associatives (Attac, Fondation Copernic…), syndicales (UNL, syndicats nationaux Solidaires, syndicats régionaux et locaux CGT, FSU, Solidaires, syndicats étudiants…) et politiques (NPA, LO, Communistes unitaires, Écologie populaire et sociale, Ensemble !, responsables nationaux élus du PCF et de la LFI, élus locaux d’autres formations politiques, comme EÉLV, Génération·s, Mouvement citoyen lyonnais...) se sont engagées « à promouvoir la gratuité des transports en commun dans toutes les villes et à peser sur les exécutifs à tous les niveaux, du local au national, afin qu’elle devienne l’un des leviers efficace pour des avancées environnementales, sanitaires et sociales répondant aux défis du moment ».
L’appel détaille les urgences qui justifient cette mesure : urgenceclimatique vu le rôle de la voiture dans les émissions de CO2, urgence sanitaire vu les 42 000 décès prématurés chaque année du fait de la pollution aux particules fines, et urgence sociale vu le coût des transports dans le budget des ménages, notamment les plus modestes. Il se conclut par la nécessité, pour garantir à toutes et tous l’accès libre aux transports en commun, de « développer des transports publics accessibles et de qualité : denses, fréquents, rapides, gratuits, définis par et pour les habitantEs ».

Constituer un mouvement d’opinion
Cet appel est important, car l’unité qui commence à se dessiner en faveur de la gratuité des transports va aider à lever les réticences qui existent encore sur cette question. L’enjeu est aujourd’hui que cet appel soit largement signé, débattu dans toutes les villes afin que la question des transports et de leur gratuité soit au centre des débats locaux dans les mois qui viennent.
Si la signature d’éluEs et de responsables a un rôle, il est décisif que se constitue un mouvement d’opinion qui se mobilise sur cet objectif. C’est bien lorsque les habitantEs s’empareront de ce sujet, qui joue un rôle si important dans leur vie quotidienne, que la question deviendra incontournable. C’est l’affaire de toutes et tous que les transports soient adaptés aux besoins de l’ensemble des activités (travail, études, mais aussi loisirs), et gratuits pour permettre la libre circulation. Des collectifs se créent dans plusieurs villes ces dernières semaines (Lyon, Toulouse, Lorient…) pour organiser cette mobilisation, pour renforcer l’action commune : qu’ils se multiplient !

Michel et Patrick

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.