Imposons dès maintenant des mesures d’urgence pour la santé

Les propositions du NPA

• Un plan massif de formation et de recrutement pérenne de 120 000 emplois pour les hôpitaux, et d’un poste par résident dans les EHPAD, financé de manière durable par l’arrêt des exonérations de la part patronale des cotisations sociales, réductions et abattements d’assiettes ;
• Un plan massif de financement du système de santé et sa réorganisation sous le contrôle des professionnels et des patientEs. Cela doit être une priorité immédiate ;
• La réorganisation du système de santé pour faire face aux situations imprévues, assurer la prévention, les soins, le suivi, sans être soumis à des impératifs de rentabilité immédiate, ce qui suppose l’abandon des réformes hospitalières mises en place depuis 2003 et du système de financement calqué sur celui de l’entreprise, ainsi que l’abrogation des plans de retour à l’équilibre ;
’ L’augmentation générale et pérenne des salaires de tous les personnels des hôpitaux et EHPAD de de 300 euros ;
• L’annulation de la dette des hôpitaux ;
• La nationalisation des cliniques et hôpitaux privés et le maintien de l’emploi de leur personnel ;
• La sortie du confinement ne doit pas dépendre de critères économiques mais scientifiques, et les modalités doivent être ­décidées avec la population ;
• Les protections (masques, tenues..), les tests, médicaments et traitements doivent être gratuits et mis à la disposition de tous et toutes ;
• La gratuité totale des soins sans avance des frais doit être prise en charge uniquement par la Sécurité sociale ;
• La réquisition des logements, hôtels, permettant à la fois un hébergement digne et sûr des populations en danger (migrantEs, SDF, précaires...), l’accès à la nourriture, à l’eau potable, à la santé de toutes celles et ceux qui en ont besoin ;
• L’expropriation de l’industrie pharmaceutique ;
• Des moyens à la hauteur des besoins estimés par les chercheurs pour la recherche médicale qui doit porter sur les mesures de prévention des épidémies. L’écologie de la santé, qui étudie le rôle des facteurs environnementaux et la transmission de certaines pathologies doit être développée ;
• Le développement de la prévention et la prise en compte des déterminants de santé (conditions de vie, de travail…). Par exemple interdire les open space dans les entreprises, car ils favorisent la transmission des maladies infectieuses ;
• Un service public de santé dont le pivot serait des centres de soins pluridisciplinaires en lien avec les hôpitaux de proximité qui devrait aussi prendre en charge le 3e âge et la perte d’autonomie à domicile et en établissement ;
La lutte pour la défense du droit à la santé et des revendications ne concerne pas que le personnel hospitalier, elle doit être portée par l’ensemble de celles et ceux qui se sont mobiliséEs chaque soir pour les soutenir, ainsi que par les syndicats, associations, forces politiques, groupes de Gilets jaunes…

Pour se documenter sur la santé, le social, la protection sociale, consulter le site : http://sante-secu-social.npa2009.org/

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.