Quand les multinationales détruisent la planète

En 2015, année d’une COP21 aussi médiatique qu’impuissante, deux catastrophes ont rappelé que la loi capitaliste est notre ennemi commun.

Août 2015, Chine. De puissantes explosions dans la zone portuaire de Tianjin, un des dix plus grands ports du monde, déclenchent un incendie dans un entrepôt d’une firme, autorisée à stocker des « produits dangereux » malgré ses manquements en matière de sécurité. La ville est dévastée.

Novembre 2015, Brésil, État du Minas Gerais. La rupture de deux barrages miniers libère plus de 60 millions de m3 de boue polluée dans le Rio Doce. Depuis, la pollution trace inexorablement son chemin vers l’océan, provoquant un désastre sur les écosystèmes. 500 000 personnes évacuées. Le responsable est Samarco, co-entreprise du 1er groupe minier mondial, l’anglo-australien BHP Billiton, et du 3e, le brésilien Vale.

Deux exemples parmi des milliers, depuis Bhopal, touchant d’abord les plus défavorisés. Mais la planète entière est sous le contrôle des multinationales et seul le profit les guide...

Dossier réalisé par la commission nationale écologie du NPA

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.