Le Mans : succès unitaire et populaire pour le centenaire de la révolution russe

-A +A
Histoire
arguments

Le 29 novembre, le magnifique local de La Fonderie, une ancienne usine du Mans reconvertie, grâce à l’engagement artistique de l’équipe du théâtre du Radeau, en lieu culturel, a accueilli plus de 400 personnes lors d’un événement organisé autour du centenaire de la révolution russe. Ni colloque universitaire de spécialistes, ni messe mémorielle, il s’agissait d’interroger l’histoire, de débattre et de se demander ce que nous raconte cette révolution aujourd’hui. 

Dès juillet 2017, le NPA du Mans avait entamé des échanges avec les forces politiques locales de gauche. Après des silences, des accords puis rétractations, le projet a pris forme. Les partenaires engagés (NPA, PCF, PG et Ensemble) se sont organisés en collectif de préparation, nouant un partenariat avec une radio locale (Radio Alpa), des associations, une librairie, des artistes et la fanfare d’un lycée, avec la préoccupation d’articuler politique et culturel, et de s’adresser à un public large et varié.

Bilan : un large public, partagé entre une génération « d’anciens » marquée par le PCF qui a géré cette ville pendant très longtemps et une jeune, voire très jeune génération. Un regret : l’absence de nombreux dirigeants syndicalistes, surtout CGT, devenus « insoumis » et donc pourtant dûment informés via le PCF et le PG.

Une ambiance festive et non sectaire, un débat riche et bien dirigé, avec Jean-Jacques Marie, particulièrement apprécié, Frank Mintz (historien des courants anarchistes), Alain Krivine pour le NPA, Jean-Philippe Melchior, dirigeant local d’Ensemble, Frédérick Genevée pour le PCF et Jean-Christophe Sellin pour le Parti de gauche.

Celles et ceux qui prévoyaient ou souhaitaient une bataille et des règlements de compte ont été déçus. Ce n’est pas ce que souhaitait ce public. Et quelques questions (LO, le rôle des femmes dans la révolution et y compris leur apparente absence vu la tribune exclusivement masculine) ont enrichi l’échange, sans toutefois l’épuiser.

Le NPA du Mans et du Perche sort, à coup sûr et sans triomphalisme, grandi de cette manifestation.

Correspondante

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.