Féministes et anticapitalistes comme il le faudra

-A +A

Des promesses et pas grand-chose au final pour les droits des femmes, voilà ce que l’on pourra retenir du quinquennat Hollande. Le gouvernement a reculé face aux réactionnaires sur la PMA ou les ABC de l’égalité, les objectifs en termes de places pour la petite enfance (pourtant encore très insuffisants) ne seront pas atteints, les attaques contre la santé n’ont pas cessé et les centres IVG ainsi que les maternités ont continué à fermer… Hamon fera sans doute de nouvelles promesses. L’avantage, c’est qu’il est peu probable qu’il soit élu... Comme cela, on ne sera pas déçuEs !

Le problème, c’est que la droite et les réactionnaires sont à l’offensive. Quand on écoute Fillon sur l’IVG ou son programme de destruction massive des services publics, on ne peut qu’être gravement inquiet des conséquences que cela aura forcément sur les femmes, à la fois en tant que salariées et en tant qu’usagères. D’autant plus que l’extrême droite n’est pas en reste, ni sur l’IVG ni sur un salaire maternel pour encourager les femmes à rester à la maison.

À gauche, on n’est malheureusement pas très bien lotiEs non plus. Ainsi Mélenchon qui se prononce en faveur de la loi d’interdiction de la burqa ou pour la pénalisation des clients de prostituées, et qui dans une récente interview à un journal chrétien de droite, ne condamne pas vraiment le mouvement de la Manif pour tous, tenant sur l’avortement et la construction de genre des propos pour le moins discutables.

Pourtant dans un contexte globalement réactionnaire, nous avons besoin d’être fortEs et uniEs pour combattre les attaques contre les droits des femmes. Remise en cause de l’IVG en Espagne, dégradation de la situation en Pologne, violences et féminicides en Amérique latine, déclarations de Trump aux USA, de Fillon ou des Le Pen en France, du Pape... auxquelles s’ajoutent les fermetures de centres IVG et de maternités. Avec dans tous les cas, la mobilisation des femmes pour faire reculer les gouvernements ou gagner de nouveaux droits.

L’élection présidentielle est vraiment à l’opposé de notre façon de faire de la politique, mais nous comptons malgré tout l’utiliser pour défendre les idées et revendications portées par le NPA. C’est en ce sens que nous présentons Philippe Poutou, candidat féministe et anticapitaliste.

Dossier réalisé par la commission nationale intervention féministe du NPA

 

Mon corps, mon choix !

Cet été, les arrêtés sur les burkinis ont fait l’actualité. S’ils étaient évidemment islamophobes, ils s’attaquaient aussi au droit des femmes à disposer de leur corps… cela sous le prétexte de défendre le droit des femmes !