Mobilisations antinucléaires

-A +A
Écologie
arguments

Les antinucléaires de la coordination du Sud-Est relaxéEs !

Le 11 octobre dernier, la justice a débouté Areva qui attaquait Jean Revest et ses amiEs en diffamation pour avoir dénoncé un don de 46 000 euros de la part du « géant de la mort nucléaire » à la ville d’Avignon, accepté par tous les élus, y compris EÉLV. C’est une belle victoire qui redonne du souffle à la lutte antinucléaire.

 

Coordonnons les actions antinucléaires

Le 12 octobre, des militants de Greenpeace se sont introduits dans la centrale de Cattenom pour mettre l’accent sur la vulnérabilité des piscines nucléaires aux actes terroristes. Mais c’est oublier que leur vulnérabilité vis-à-vis des phénomènes naturels, identifiée depuis Fukushima, n’a toujours pas été prise en compte par EDF et Areva. C’est oublier aussi qu’au même moment, l’ASN validait la cuve de l’EPR, ouvrant ainsi la voie à l’autorisation de démarrer l’EPR de Flamanville en 2018. Alors que s’organise la contestation contre cette décision lourde de conséquences, un peu de coordination entre les groupes qui luttent contre l’EPR n’aurait pas été un luxe.

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.